Francesca Perez, pilote, révolutionnaire et voyageuse dans le temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Francesca Perez, pilote, révolutionnaire et voyageuse dans le temps

Message par Francesca Pérez le Ven 19 Juil - 14:08

Profil public consultable sur la Liste @ et Fame

Nom : Pérez y Munoz
Prénom(s) : Francesca Carlota
Date de naissance : 13 Avril 1941
Lieu de naissance : La Havanne, Cuba
Statut : Célibataire
Profession : Cosmonaute, Étudiante, Aspirant Lieutenant
Actuel employeur : Flotte Militaire de la Commune de Titan, Ministère de la Défense
Résidence principale : Port de défense planétaire de la Flotte, Satellite Phoebe, Orbite de Titan

D'où je viens

Hola! Bienvenue sur ma page d’accueil. Je suis bien connue pour avoir été trouvée il y a deux ans congelée dans une navette spatiale soviétique lancée en 1968. Oui, je suis issue d'une autre époque. Mais je suis aussi bien plus que cela. J'espère que vous pourrez en apprendre un peu plus sur moi et découvrir ma personnalité. Si vous voulez, vous pouvez m'écrire, je réponds toujours aux messages qu'on m'envoie.

Activités

Langues parlées: Espagnol, Français, Russe, Allemand
Chants et performances vocales: Écouter mes interprétations des morceaux de quelques chanteurs engagés francophones
Natation
Mathématiques/Sciences physiques

Convictions politiques

Je crois au Socialisme, c'est à dire un système économique post-capitaliste et révolutionnaire qui abolit l'exploitation de l'homme par l'homme en réalisant la mise en commun des moyens de production. Je crois aussi que la Socialisme permettra de débarrasser l'Humanité de tous les maux que nous héritons des vieux systèmes d'exploitation en permettant la dissolution de l'état et de tous les intermédiaires qui avilissent les rapports humains, comme l'argent. Enfin, cette dissolution permettra d'abolir les aliénations, de produire un Homme Nouveau et d'aboutir au Communisme qui est l'état naturel d'existence de l'Homme en société, défini par la seule règle du "De chacun en fonction de ses moyens à chacun en fonction de ses besoins".


Dernière édition par Francesca Pérez le Ven 19 Juil - 20:52, édité 1 fois

_________________
Notre seul orgueil sera d'avoir peut-être été utiles.
Fidel Alejandro Castro Ruz
avatar
Francesca Pérez

Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francesca Perez, pilote, révolutionnaire et voyageuse dans le temps

Message par Francesca Pérez le Ven 19 Juil - 14:19

Extraits de l'Interview donnée par Francesca aux médias indépendants de la Commune de Titan, 6 mois après son sauvetage:

Francesca: "Hola!"

Journaliste: "Bonjour Francesca. Vous êtes un peu la star du moment. Mais avant de parler de votre sauvetage miraculeux, commençons par le début si vous voulez bien. Racontez-nous un peu votre histoire."

Francesca: "Si. Je m'appelle Francesca Perèz, je suis née à Cuba en 1941 dans une famille modeste de La Havane. Ma mère était serveuse dans un casino et mon père était professeur de Français. Mes parents aimaient bien la France, c'est pour ça qu'ils m'ont appelé Francesca."

"Quand j'étais petite, il y avait la dictature de Fulgencio Batista. C'était dur pour nous parce que mon papa était communiste. Il connaissait bien Raùl Castro, plusieurs fois il a même caché des gens, des armes, il a fait passer des valises. Mon papa c'était pas un guerilleros mais c'était un révolutionnaire. Et ma maman, elle travaillait au casino, c'était dur pour elle, les touristes la traitaient mal, ils venaient à Cuba pour jouer, boire et fréquenter les prostituées. Quand il y a eu la Révolution, en 1959, Fidel a tout changé. J'avais 18 ans et je suis partie en Union Soviétique. J'aurais pu rester à Cuba, il y avait beaucoup de travail à faire, la lutte pour l'alphabétisation, la lutte économique pour construire le pays et aussi la lutte pour défendre la révolution. Mais moi je rêvais de piloter un avion. Depuis toute petite j'ai toujours été une enfant à part. Je préférais jouer avec les garçons, au base-ball. J'étais sportive et aussi très intelligente mais il y avait quelque chose qui faisait que j'étais un peu à l'écart. Quand je suis devenue adolescente j'ai compris que j'étais... homosexuelle. Aujourd'hui ça parait, je ne sais pas, peut-être ridicule d'avoir un mot pour le dire mais à mon époque c'était une grande tare. Comme les animaux aujourd'hui. Je veux dire les animaux qui parlent là, vous voyez. Bref, c'était difficile, alors je n'ai jamais rien dit. Même après la révolution, même en Union Soviétique, c'était mal vu. Donc en 1959 c'était la révolution à Cuba et moi j'avais dix-huit ans et je ne pensais qu'à deux choses, les filles et les avions. Et comme la première chose était interdite, je me suis consacrée à la deuxième. Entièrement. Je suis donc partie à Moscou où j'ai suivi des études supérieures à l'école militaire de pilotage. Si j'ai pu avoir cette chance c'est surtout grâce à mon père. Il était membre du Parti Communiste et il m'a aidée à entrer dans une école prestigieuse. J'étais la seule cubaine à l'époque. Plus tard il y eu beaucoup d'étudiants cubains qui sont allés faire leurs études en Union Soviétique mais à mon époque, c'était surtout des Russes. Les études ça allait, je travaillais dur, j'apprenais les mathématiques, les sciences physiques, l'aéronautique, la discipline aussi et le combat. Mais il y avait aussi les fêtes des étudiants. Et puis on était un peu privilégiés, c'était facile d'avoir accès au marché noir. On regardait des films américains en cachette. J'ai acheté un lecteur de musique, j'écoutais des enregistrements des chanteurs anglais et américains mais aussi de Brel, Brassens et Jean Ferrat. Mon père les écoutait sur un 45 Tours mais ça c'était démodé, à l'époque j'étais à la pointe de la technologie, j'avais un lecteur de cassettes!"


[Rire]

"Je vois que vous avez eu une vie particulièrement intéressante."

"Si, gracias. Je vais peut-être écrire un roman."

"Parlez-nous de la mission spatiale s'il vous plait."

"Si. J'ai décollé en 1968 dans une capsule habitable propulsée par un lanceur UR-500 Proton. C'était l'un des deux programmes lunaire habité soviétique. J'avais alors 27 ans. Pour tous leurs vols habités, les américains ont toujours préféré utiliser des pilotes vétérans, au contraire les Russes misaient sur des jeunes pilotes comme mon illustre prédécesseur, Youri Gagarine. Le succès de son vol orbital avait encouragé les Soviétiques a créé deux projets de vol lunaire habité concurrents. Une erreur mais j'ai eu la chance d'être sélectionnée pour faire partie de celui des deux programmes qui eu le plus de succès. En 67 je faisais partie d'une équipe de 4 cadets sélectionnés parmi les meilleurs pilotes sortis de l'académie. Le responsable du programme était Vladimir Tchelomeï et notre responsable équipement s'appelait Serguei Nikolev. Je me souviens surtout de sa femme, la très belle Tatianna Nikoleva. A cette époque j'étais jeune et plutôt insouciante. L'académie militaire m'avait mise en contact avec quelques soldates de l'armée rouge et l'ambiance y était moins stricte que ce qu'on pourrait croire. J'avais donc tendance à avoir des mœurs que je qualifierais de légèrement relâchées. J'ai entretenu une courte liaison avec Tatianna. Courte parce qu'elle a été interrompue par ma mission mais pour moi cela avait tout d'une relation sérieuse et forte. J'étais jeune, elle avait dix ans de plus que moi, c'était une blonde magnifique, le fameux charme slave, et de plus c'était ma toute première relation... charnelle."

"Je crois bien que Serguei a eu vent de notre relation. Comment expliquer sinon la malchance dont j'ai été victime. Un des panneaux censés assurer la direction du lanceur était défectueux, ce qui m'a immédiatement placée sur une orbite très elliptique et avec un angle de vingts-trois degrés par rapport au plan de l'Écliptique. Autant dire que j'étais mal partie. Mais ce n'était pas tout. La coque extérieure de ma capsule, pourtant éprouvée en laboratoire et par des vols non-habités, a été fragilisée par la sortie de l'atmosphère et une brèche s'est ouverte. Enfin, ma combinaison de protection était percée. J'ai très vite été saisie par un froid intense puis j'ai perdu connaissance, sans doute par défaut d'oxygène. D'après ce qu'on m'a raconté ensuite, l'espace dans lequel je me trouvais a été entièrement vidé, ce qui au final m'a sauvé en préservant mon corps et en particulier les structures de mon cerveau. Si ma combinaison était restée hermétique, l'humidité aurait favorisé la prolifération des bactéries et mon corps n'aurait pas été aussi bien conservé. J'ai croisé plusieurs fois des objets du système solaire mais à chaque fois, la science n'était pas assez avancée pour me repérer. J'étais un petit objet discret, perdu dans l'infini de l'espace. De plus le secret le plus absolu a été maintenu sur le programme dont je faisais partie même après la glasnost. Qu'a-t-on raconté à mes parents? Leur a-t-on montré un cadavre défiguré et laissé croire que c'était moi? Leur a-t-on raconté une histoire glorieuse ou larmoyante pour expliquer ma mort? Je ne sais pas, je ne le saurais peut-être jamais. J'ai finalement été trouvée par une communauté autonomiste dans les troyens de Neptune. Ils ont immobilisé mon vaisseau, qui n'avançait de toute façon plus que par l'inertie depuis bien longtemps et ils ont procédé au transfert de mon égo. Finalement la série noire qui m'a frappée a eu du bon, si jamais j'étais retombée sur Terre, j'aurais été victime des TITANs, ou alors je serais revenue trop tôt pour qu'on puisse me ressuciter... ma vie toute entière n'a été qu'une série d'heureuses coïncidences. Si la révolution avait eu lieu une année plus tard, j'aurais commencé des études à La Havane, je n'aurais jamais décollé plus haut que le fort El Morro."

"Quand je me suis réveillée j'étais dans une... une simulation. Bien sûr je ne pouvais pas le savoir, mais mon corps était mort, au-delà de toute récupération possible. Seul mon cerveau était récupérable, mon esprit du moins. Enfin presque tout, j'ai subi un choc indélébile, depuis mon retour je ne vois plus les couleurs... sauf le rouge. Étrange n'est-ce pas? Notez que c'est un moindre mal, avec la vision augmentée je vois quand même beaucoup de choses, je vois un spectre plus large que les yeux non modifiés mais les couleurs normales, elles, je ne les vois pas. C'était assez difficile au début, mais ce n'était pas le plus difficile. Le monde moderne est vraiment compliqué pour moi. J'ai été recueillie par une communauté anarchiste dans l'orbite de Neptune, ils se sont occupés de m'habituer lentement à la vie moderne. Ils m'ont d'abord ressuscitée dans un informorph imitant mon ancien corps, dans un espace simulé reproduisant un hôpital de mon époque. Ils ont essayé de me préserver de la dure réalité mais ils avaient fait quelques anachronismes qui ont éveillé ma méfiance. Très vite ils ont été forcés de m'expliquer toute la vérité sur ma situation. A partir de là, j'ai compris que j'étais seule et que je ne pouvais compter que sur moi-même. J'ai fais de l'exercice physique, je me suis mise à niveau dans toutes les connaissances scientifiques. J'ai encore du mal avec l'informatique mais le reste, je maitrise. Il y a une sacrée différence entre l'esprit Transhumain moderne et les critères de mon époque. J'étais une personne plutôt très intelligente et très sportive par rapport à la moyenne de mon époque, les pilotes faisaient partie de l'élite. Mais sans un entrainement strict, je n'étais pas au niveau dans ce monde nouveau. Paradoxalement, le fait de m'entrainer dans une réalité virtuelle n'était pas sans effet, les corps qu'on produit aujourd'hui sont tous capables de prouesses physiques, la différence vient de savoir si l'esprit qui les habite peut les pousser à fond. C'est une notion étrange pour moi qui vient d'une époque où les inégalités de la nature étaient plus décisives que tout le reste. Vous ne réalisez pas la chance que vous avez d'avoir vaincu le handicap et la maladie."

"Dans mes recherches j'ai compris que Titan était ce qui se rapprochait le plus du pays que j'avais quitté. J'ai décidé de m'y installer, j'y vis encore. Je me suis inscrite à l'académie militaire, une fois de plus. Je voulais continuer de faire mon métier. Je suis une pilote. Bon, de nos jours tout est piloté par des Intelligences Artificielles. Mais je suis aussi une soldate, je sais me battre, recevoir des ordres et en donner. Je me suis proposée de rentrer dans la Flotte Titanienne et j'y suis arrivé. Pendant mes études j'ai rencontré Nina Gonzalez, c'est une cubaine comme moi. Elle travaillait à l'ambassade de Cuba en Suède, elle a fait partie des nombreux habitants de ce pays qui ont été transportés physiquement jusqu'à Titan. Elle m'a raconté l'histoire de notre pays après mon départ, les luttes héroïques pour la défense de la révolution, les épreuves terribles que nous ont imposés les États-Unis et les réactionnaires exilés. Le blocus économique, l'attaque de Playa Giron, la menace de destruction nucléaire, les attentats contre les militants pour l'alphabétisation, les attentats bactériologique contre l'agriculture et les élevages, les attentats à la bombe dans les hôtels, les restaurants, les magasins, l'attentat de 1976 contre un avion de ligne civil, l'arrestation des cinq héros, l'affaire Elian Gonzalez (aucun lien de parenté). Puis elle m'a raconté les malheurs du monde, ce qu'elle a connu personnellement, les derniers temps de la Terre, les migrations écologiques, les catastrophes naturelles, les guerres modernes avec leurs sales armes, les TITANs, la Chute, la colonisation spatiale, Titan, les premiers temps de la construction de la Commune, la politique du Un égo, Un corps..."


"Vous semblez très proche toutes les deux. Êtes-vous amantes?"

[Fin de la partie publique de l'interview]

_________________
Notre seul orgueil sera d'avoir peut-être été utiles.
Fidel Alejandro Castro Ruz
avatar
Francesca Pérez

Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum